Un conseil municipal...sans public

Infos sur le Conseil Municipal du 24 février 2010

Suite des délibérations

Mercredi 3 mars 2010, par Félix // Réunions du CM

Le droit à l’information des élus locaux est reconnu. Les phases d’informations nécessaires au processus de décisions :

- Savoir, suffisamment à l’avance, de quoi les élus locaux vont avoir à débattre : c’est la convocation et l’ordre du jour du Conseil Municipal ;

- Savoir sur quelles bases ils décident, ce qui implique la mise à leur disposition des documents nécessaires.

Depuis plusieurs Conseils municipaux ces deux phases indispensables à des débats constructifs (questionner ; proposer ; argumenter), et à la prise de décision (voter et motiver son vote), ne sont plus respectées.

2) Création d’un poste permanent d’adjoint technique à temps non complet

- Il s’agit du remplacement d’un agent titulaire en longue maladie, par la création d’un poste à contrat permanent, de non titulaire, en tant qu’adjoint technique de 2ième classe, à dater du 1er avril 2010.

Plus précisément, le poste de Camille Strémon, en contrat déterminé depuis le 03 décembre, sera transformé en un contrat permanent de non titulaire. En effet, le contrat de Camille Strémon, embauchée pour des besoins occasionnels, ne pouvait dépasser 6 mois. Ce contrat de 13 heures par semaine sera limité aux périodes scolaires et renouvelable.

L’agent titulaire, en longue maladie, avait un contrat de 31 heures par semaine, en et hors vacances scolaires. Pour pallier à son remplacement, une embauche pour 25 heures par semaine, en hors vacances scolaires également, a déjà été réalisée en 2009.

3) Formation HACCP

Déjà, ce libellé abscons, à l’ordre du jour, ne répondait pas au droit à l’information nécessaire à la décision des conseillers municipaux.

- Il s’agit d’engager une formation, pour le personnel de la cantine et de conseillers municipaux volontaires. Cette formation d’une demi journée, sera faite par la société "La Normande", sur site, le 8 avril.

HACCP : Ké Za Ko ?

HACCP est une méthode qui permet d’analyser les dangers et les points critiques en matière de sécurité sanitaire des denrées alimentaires ; d’évaluer et de maîtriser. Donc, cela suppose :

- De procéder à une analyse des dangers ; de déterminer les points critiques et de fixer les seuils critiques, et enfin, de mettre en place un système de surveillance.

- Ainsi, si l’on forme les agents à mettre les denrées au réfrigérateur, c’est très bien ! mais a-t-on vérifié qu’ils nettoyaient bien ce réfrigérateur ?

- Et si le nettoyage et la traçabilité du nettoyage (produits ; périodicité...) sont effectués, à quoi sert de les former de nouveau sur un sujet qui est déjà maîtrisé  ?

- Et oui, sans analyse, on ne peut pas prétendre que cette formation soit adaptée aux difficultés propres à la cantine de Jouy sous Thelle.

- Et l’évaluation ? Former pour former ou former pour être plus efficace ? Mais comment savoir si la formation est efficace si elle n’est pas évaluée ?

Cette évaluation est-elle prévue ?

- Autant de questions qui auraient méritées d’être pensées, discutées et mieux prises en compte (mais...pas possible ! Puisque...comme dit en réunion : ce sont des décisions qui sont proposées !?). N’aurait-on pas mis "la charrue avant les bœufs ? Un peu...comme monter des chaines aux pneus de sa voiture dans le garage, et d’aller voir ensuite si il y a de la neige sur la route.

4) Intégration d’un élu à la commission des finances

La séquence, ultra rapide, d’un vote...spontané :

- Lecture de la délibération à prendre, par le Maire ;

- Demande du Maire de se prononcer pour le vote à main levée ou à bulletins secrets. Vote à main levée accepté à l’unanimité ;

- Le vote : qui est pour : 2 (Ariane Dufresnoy ne participe pas au vote) ;

- Qui est contre : 9

La spontanéité de ce vote, sans débat préalable, demandait à avoir des explications des conseillers municipaux : voici quelques raisons (ou "critique de la raison (pas très ?) pure) ayant motivé leur refus de la demande d’intégration à la commission finance. Quelques florilèges de raisons :

- D’après ce qu’on m’a rapporté (c’est pas bien de rapporter !)pourquoi tu prendrais une charge supplémentaire, alors que dans les commissions, tu es absente...(?) ;

- ...ne va jamais aux commissions cantine (Ah tu travailles le midi ?) ;

- ...ne va pas aux commissions écoles (Ah oui, c’est vrai ça ! Mais...au fait ! il n’y a pas eu depuis...oh là là...depuis très longtemps, de réunion de commission école...et ce, malgré les demandes. Bigre ! Il semblerait que monsieur le Maire confonde "Commission école" et "Conseil d’école".)

- ...ça m’a pas plus que tu ais démissionné du journal (démissionné ou...écarté ?) ;

- ...une préparation de conseil municipal où tu n’est pas venue (Et...si on faisait un bilan des présences, depuis le début...comme ça...pour voir ?) ;

Et...l’oscar de la raison pas très...sera donné à :

- ...le matin elle m’dit pas bonjour.

Pour un prochain vote : quelques propositions de raisons (valables ?) :

- J’aime pas son eau de toilette ;

- Le soir, il (ou elle, selon la personne) m’dit pas bonsoir ;

- Ça m’a pas plu tes nouvelles lunettes ;

- Etc. (D’autres raisons ? Faire proposition au site.)

5)Autorisation de circulation en sens interdit par les services de secours en mission dans la rue Marinet

- Autoriser la circulation en sens unique des pompiers dans la rue Marinet avec la pose d’un panneau "Interdit sauf Pompiers" n’est pas nécessaire, car, le code de la route affranchis les véhicules des Services d’Incendie et de Secours des sens interdits et limitations de vitesse en intervention à condition d’utiliser les avertisseurs sonores deux tons, gyrophare bleu allumé, feux de croisement allumés et seulement si l’intervention présente un caractère d’urgence.

- Ce panneau risque d’inciter à une circulation, sans réel caractère d’urgence, en sens interdit.

Pompiers Fédérationhttp://www.pompiers.fr/forum/viewto...