Compte rendu de la réunion "ordinaire" du conseil municipal du vendredi 28 septembre 2012

De la séance "Extraordinaire" à la séance "Ordinaire" !!

Lundi 24 septembre 2012, par Félix // Réunions du CM

Mercredi 24 septembre 2012

A Jouy sous Thelle, une séance dite "ordinaire" est...une séance "extraordinaire" (ICI), mais allégée. Disons ligt. Une séance à laquelle quelques ingrédients indigestes, farfelus, mystérieux, ont été retirés. Comme, par exemple, "l’instauration de frais d’enlèvement" (! ?) pour la collecte des déchets verts.

- L’ordre du jour de cette séance "ordinaire"

JPEG

À noter que, en vertu de l’article L.2121-19 du CGCT

Les conseillers municipaux ont le droit d’exposer en séance du conseil des questions orales ayant trait aux affaires de la commune.

Cet article n’est plus appliqué dans les réunions du conseil municipal, à Jouy sous Thelle.

Peut-être que lors de ce Conseil Municipal...Peut-être que...

JPEG

Lundi 22 octobre 2012

À 21h 30 la séance était levée...sans qu’il soit, une fois de plus ! répondu aux questions orales.

Ces questions, furent posées par écrit le 24 septembre à M. le Maire de Jouy sous Thelle (voir plus haut), et réitérées oralement, lors de la réunion du conseil municipal du 28 septembre.

Des questions auxquelles le Maire, pour soi-disant y répondre (?), pose des conditions farfelues, abracadabrantes...et illégales.

Il est 21h 30, la séance est levée, le cahier des délibérations passe de main en main, pour être signé, et...

MP3 - 1.6 Mo
Questions orales

Sept conseillé(e)s, plus le Maire, sont présent(e)s autour de la table. Pas l’un(e) d’eux ne susurre (ne risque ?) la plus petite intervention (ne parlons pas de protestation !) de nature à solliciter (gentiment, bien sûr) le Maire, afin qu’il respecte la loi...et la démocratie. Lamentable et inquiétant.

P.-S.

La conseillère municipale Colette ALLIER, vote toujours, par pouvoir interposé, sur des sujets qui ne la concerne en rien, n’étant plus, depuis bientôt 2 ans, habitante et propriétaire à Jouy sous Thelle, et de surcroit, vivant aujourd’hui...à plus de 600 Km.

La nature des votes de Mme ALLIER expliquerait-elle son maintien en tant que conseillère municipale ?

Il serait temps maintenant, Mme ALLIER, de mettre fin à cette aberration, ce non sens.